Nouvelle baleine échouée à cause du plastique, le combat continue

Nouvelle baleine échouée à cause du plastique, le combat continue

Une nouvelle baleine s'est échouée jeudi 28 novembre sur l'île de Harris en Ecosse, avec plus de 100 KG de plastique dans le ventre.

Selon l'association qui a procédé à son autopsie « la quantité de déchets retrouvée est terrifiante et a probablement altéré sa digestion ».

 

Malheureusement, ces tristes nouvelles nous sont de plus en plus familières, puisque ce n'est pas la première baleine à mourir sur nos côtes...

En effet, le 16 mars 2019, un premier cétacé s'était échoué sur une plage aux Philippines, et contenait « la plus grande quantité de plastique que nous n'ayons jamais vue dans une baleine », avait indiqué le musée philippin après avoir examiné la carcasse.

Pas moins de 40 kg de déchets plastiques, dont « seize sacs de riz, quatre sacs utilisés dans les plantations de bananes et plusieurs sachets de course », y ont été découverts, a révélé le D'Bone Collector Museum. Ces déchets ont provoqué une mort douloureuse pour le cétacé, l'empêchant de s'alimenter et de s'hydrater : lorsqu'il a été repéré, il était amaigri et vomissait du sang.

 

Des nouvelles inquiétantes, confirmées par le Smass qui a enregistré pas moins de 930 échouages en 2018, contre 204 en 2009... Ce qui nous conforte dans nos engagements.

 Agir contre le plastique pour l'environnement, une nécessité

Vous souvenez-vous ? En Octobre dernier, toute l’équipe de Change Now s’était jointe aux bénévoles de SurfRider Foundation Europe, afin de nettoyer la plage de Tarnos près de Biarritz, sur laquelle nous avions collecté 240 litres de déchets dont 1320 déchets de pêche, 1224 fragments de plastique et 232 sacs plastique, sur une distance de 1,1Km seulement !


Clairement, au delà de la ballade sur la plage qui reste une bonne idée, relever ses manches pour ramasser les déchets des autres n'est ni une partie de plaisir, ni un hobby. Pourtant, cette initiative nous a offert une véritable prise de conscience face à l’ampleur des dégâts de l’industrie pétrochimique, et de l'homme sur le littoral et l’océan. A échelle individuelle, nous sommes les seuls à pouvoir sauver nos océans et nos animaux marins.

 

Cette terrible nouvelle nous rappelle alors combien nos actions, et chaque pierre apportée à l'édifice, sont importantes ! Le combat continue...

 

Sources : https://www.futura-sciences.com/planete/breves/baleine-baleine-echouee-100-kg-dechets-plastique-ventre-493/

Posté le 16/12/2019 Actualités

Catégories

Recherche